Avoir ses règles

Parler des règles me tient à cœur car c’est un sujet qui touche (presque) toutes les femmes. Professeure de lycée, j’ai même fait un cours entier à mes élèves pour parler de toutes les discriminations qui sont liées au fait d’avoir ses règles, du prix des protections hygiéniques aux clichés sexistes en passant par le retard scientifique notoire sur l’endométriose. Dans ma vie intime, c’est aussi un sujet qui m’a toujours posé problème. Quelques conseils, donc, tirés de mon exemple personnel pour mieux gérer ses règles…

Oser prendre en main ses règles. 

J’entends par là le fait que gérer ses règles est une affaire personnelle. Si vous détestez les avoir, que cela vous rend trop mal et que vous prenez la pilule, un médecin peut vous dire qu’il n’a rien de dramatique à enchaîner deux plaquettes une fois de temps à autre pour en être libérée, pourquoi pas. Si au contraire vous avez besoin de les avoir pour être rassurée et que l’idée de règles artificielles causées par la pilule vous dérange, demandez une autre contraception que la pilule. Règles et contraception sont souvent liées et, comme tout ça touche au corps des femmes, cela implique un contrôle fort de la part de la société. Je suis convaincue qu’il est important de faire ce genre de choix en toute liberté et sans culpabiliser. 

Prendre en compte son confort. 

Le confort pendant les règles est primordial, or nous ne sommes pas égales face aux protections hygiéniques. J’ai passé des années à mettre des tampons alors que je détestais ça parce que j’avais peur que les serviettes soient perçues comme « sales » face à mon partenaire du moment. C’est un exemple parmi tant d’autres qui existent de femmes qui ne se sentent pas légitimes pour faire passer leur confort avant l’avis de leur famille/conjoint.e/la terre entière, et je trouve ça dommage. De la même manière, il est peut-être tentant de se mettre à la cup ou aux culottes de règles parce que vous avez envie d’être respectueuse de l’environnement, mais pourquoi se forcer à le faire si définitivement ça ne vous convient pas à vous ? C’est impossible pour un tas de femmes, pour plein de raisons, et il ne me viendrait jamais à l’idée de leur en vouloir pour ça. Personnellement, je supporte mal d’être obligée de porter nuit et jour une culotte pendant mes règles. Eh bien de temps à autre je n’ai aucun scrupule à m’installer à mon bureau sans rien d’autre qu’un tee-shirt, juste avec un grand drap de bain sous moi pour laisser le sang s’écouler. Au début, ça a surpris mon cher et tendre mais il comprend bien la contrainte que cela représente. 

Accepter de prendre soin de soi. 

Comme pour le point précédent, je suis de plus en plus convaincue qu’il est essentiel de s’écouter. C’est vrai tous les jours, mais encore plus vrai lorsqu’on a ses règles. Plutôt que d’être une wonder woman qui a peur de passer pour une femme douillette, trop fragile, un peu chiante… j’arrive de plus en plus à accepter que, lorsque j’ai mes règles, je dois faire attention à moi. J’accepte de prendre des médicaments s’il le faut, j’accepte de passer une demi-journée à geindre dans mon lit (voire deux jours s’il faut) parce que je ne suis pas en état de faire autre chose, j’accepte d’avoir besoin de soutien émotionnel car je sais que mes règles peuvent me faire voir tout en noir. Cela passe aussi par le fait d’adapter sa vie sexuelle, parce que non le sexe n’est pas tabou. Et ce n’est pas parce qu’un mec vous dit « ah mais moi mon ex elle voulait jamais faire l’amour pendant ses règles » que ça veut dire que toutes les femmes sont comme ça. Pour certaines, les règles sont une période compliquée avec une libido faible et vous avez le droit de ne pas avoir envie d’être touchée pendant cette période.  Pour d’autres, c’est l’inverse. Bref, il n’y a que vous pour dire ce que vous acceptez de faire pendant cette période. Les règles ne sont pas sales mais vous avez parfaitement le droit de ne pas être à l’aise avec le sang, ou au contraire de vous en amuser. 

Bref, pour résumer cet article : faites ce dont vous avez envie et ce dont vous avez besoin. Il n’y a rien de mal à prendre soin de soi et il n’y a que vous qui puissiez dire ce qui fonctionne pour vous. 

Sur ce, je retourne faire chauffer ma bouillotte et manger de la glace !

Blueberry. K.

Planner, carnet, bullet journal : trouver son organisation

Cela fait plusieurs années que je collectionne les carnets, que je teste les organiseurs et autres bullet journals au gré des modes et tendances. Comme beaucoup, j’ai regardé un nombre impressionnant de vidéos sur le sujet et j’ai demandé conseil à des amis. Sans jamais trouver un fonctionnement qui me corresponde ! J’imagine ne pas être la seule dans ce cas. Évidemment, on dit toujours que l’organisation est très personnelle et qu’il faut trouver « le truc » qui marche pour soi, pas forcément pour les autres. C’est beau de le dire, mais trouver une solution n’est pas si simple. 

Pour ma part, j’ai énormément de mal à être organisée au quotidien. Je suis une stressée, une angoissée, bref, je panique vite et je me disperse avec une facilité déconcertante. Lorsque les choses me submergent et que j’ai trop de choses à gérer, j’ai tendance à m’écrouler et à voir tout en noir. Je n’arrive pas à être régulière car j’alterne entre les périodes très chargées et les périodes plutôt libres (vis ma vie de prof !) donc il me faut quelque chose de très adaptable. Les bullet journals n’ont jamais fonctionné car je manque de talent artistique et je suis d’une exigence absolue envers moi-même : je créais des trucs moyens voire moches et ça me décourageait. Les carnets libres seulement lignés sont une catastrophe car j’ai besoin d’être guidée sinon je ne sais pas comment faire et c’est un autre facteur de stress. Les carnets pré-remplis n’ont jamais fait mon bonheur non plus car il y avait trop de pages que je n’utilisais pas, simplement car ils ne me correspondaient pas. 

Finalement, j’ai trouvé mon bonheur dans les rues de Budapest sans le chercher. J’étais en voyage quelques jours et je suis tombée sur la boutique de dessinateurs / graphistes dont j’aimais beaucoup l’univers. Je suis entrée dans le but d’acheter des cartes postales un peu plus sympathiques que des photos vues et revues achetées dans une boutique touristique et je suis tombée sur des petits carnets avec des illustrations de Budapest que j’ai adorées. J’ai pensé en prendre un simplement pour avoir un souvenir et commencer un petit journal de voyage en me disant que ça ne durerait sûrement pas… et finalement, cinq mois plus tard, ce petit carnet ne me quitte plus et son fonctionnement me convient à merveille ! Si j’avais su que l’organisation la plus simple était ce qui me convenait le mieux, j’aurais gagné un temps fou ! C’est un assez bon souvenir car le monsieur de la boutique semblait tout surpris qu’une touriste vienne lui acheter des cartes et il m’a remercié dix fois. 

D’abord, j’adore les illustrations faites autour de la ville de Budapest qu’il y a dedans aux pages qui annoncent les mois. Si cela vous intéresse, voici le lien de la boutique en ligne : https://citygraph.net 

Concernant l’organisation, il existe quelques pages au début du planner que j’ai laissées de côté mais c’est moins gênant que dans les bullet journals pré-faits car c’est seulement au début. Ensuite, on passe rapidement à une organisation par mois avec un visuel sur tout le mois en cours qui permet d’avoir un récapitulatif. Puis on a une double-page avec à gauche le détail par jour et à droite une page de notes libres. Et c’est justement cela qui fonctionne très bien pour moi. J’ai besoin de la page de gauche pour noter de manière précise des rendez-vous et noter ce que j’ai fait de la journée sous la forme d’un journal. Mais j’aime la liberté de cette page de droite qui me permet de noter ce que j’ai à faire sans jour précis : je peux mettre une liste de tâches, me rappeler d’un coup de fil à passer, prendre quelques notes durant une petite réunion ou noter des idées pour le blog. Bref, c’est parfait ! 

Je vous laisse avec quelques images pour vous montrer ce que cela donne. Cette organisation est un grand classique des organisateurs / planners dans toutes les marques de carnet donc elle est facile à trouver. Personnellement j’aime beaucoup la marque Moleskine, j’ai plusieurs carnets qui viennent de chez eux. Cela peut aussi vous donner des idées pour un bullet journal !

Blueberry. K

Acheter une maison

Mon plus grand bonheur de l’été… Acheter ma maison ! Moi qui ai toujours été locataire, l’idée de pouvoir enfin faire tous les aménagements que je veux est grisante ! Je vais également pouvoir investir un peu plus de temps et d’argent dans la décoration puisque je compte bien y rester longtemps.

J’en profite pour regarder une tonne de vidéos déco et je cherche aussi des idées d’aménagement pour mon jardin. En effet, avec 1800m2 de terrain, je vais pouvoir faire beaucoup de choses mais il va falloir faire tout ça progressivement. Je suis très très débutante et je sais que cela représente du travail. J’aimerais me tourner vers la permaculture et je pense rapidement investir dans un compost et un récupérateur d’eau de pluie. J’aurais adoré avoir des poules mais c’est impossible pour l’instant ! Dommage car j’ai un bon souvenir du confinement chez des amis qui en avaient et c’était un bon moyen de réduire les déchets.

Nous n’avons pas un budget illimité et je n’ai pas pour but de faire des changements titanesques mais je mettrai sur le blog quelques-unes de mes idées si je trouve qu’elles rendent bien, que ce soit pour la maison ou le jardin. Il y a encore quelques « zones » que j’ai du mal à visualiser et pour lesquelles j’ai du mal à trouver des idées, je suis donc ouverte à toutes les suggestions !

C’est une sorte de minuscule véranda qui est accessible depuis la chambre et qui donne sur le balcon/terrasse (mais la porte est condamnée). C’est la face nord de la maison et j’ai l’impression que cela a été ajouté pour un meilleur isolement au froid. Je ne sais pas à quoi peut servir cette petite pièce mais la vue est si jolie, je veux en profiter !

Concernant le jardin, mon principal problème est que tout est très bétonné, notamment les grands escaliers qui font le tour de la maison et les espaces qui mènent à de petites zones en terre. J’aimerais bien rendre ces escaliers un peu plus jolis mais le béton n’est pas le matériau le plus facile à travailler !

Le jardin a été un peu laissé à l’abandon mais je suis sûre qu’il y a quelque chose de sympathique à faire ici, c’est juste derrière la maison. Le bâtiment qu’on aperçoit est une petite dépendance.

Voilà, en attendant le déménagement n’est pas encore fait donc il faut d’abord en finir avec les cartons !

Blueberry. K

Partir de zéro avec une routine soins

Pour inaugurer ce blog, quoi de mieux qu’un article exposant mon cas en matière de soins et de cosmétiques ? J’ai longtemps été un cas désespéré en la matière et j’imagine bien que je ne suis pas la seule. Je pense que ma façon de fonctionner peut être utile à exposer dans la mesure où je suis partie de ZÉRO dans ce domaine il y a quelques semaines. 

Lorsque l’on part de zéro, on trouve souvent des conseils destinés aux adolescentes avec un petit budget et peu de considérations éthiques (ce n’est pas un reproche mais une généralité qui heureusement ne s’applique pas à toutes). Or, ce n’est pas mon cas. J’approche tranquillement de la trentaine et je cherche à me renseigner sur ce que j’achète, surtout en matière de soins. Je n’en suis pas encore au même stade pour le maquillage mais j’y travaille. J’ai donc eu du mal à trouver des produits qui soient adaptés aux débutantes tout en étant de qualité. 

Je vais commencer ici par mes premiers achats et mes premières habitudes dans le domaine des soins et j’évoquerai le maquillage dans un prochain article. Voici donc la liste de ce que je fais au quotidien pour prendre soin de ma peau. Je précise qu’avant cela, je n’utilisais strictement aucun produit sur ma peau à part du gel douche. Pas même une crème hydratante. Oui je sais c’est mal ! Je précise également que j’ai plutôt une peau grasse avec quelques imperfections.

Je la nettoie :

J’ai acheté la gelée magnifica de la marque Sanoflore. Elle est présentée comme un nettoyant purifiant pour les peaux à imperfections. La présence d’huile essentielle de menthe ne me gêne pas mais je sais que certaines peaux sensibles ne la supportent pas bien. Je l’utilise une fois par jour. 

Ses avantages : c’est une marque bio donc avec une bonne composition, il faut très peu de produit donc le tube se garde longtemps, la texture en gel est très agréable et je la trouve efficace sur mes imperfections du visage. 

Je possède aussi le nettoyant solide au pamplemousse de la marque Lamazuna. Il est conçu pour les peaux mixtes à grasses et contient également des huiles essentielles. Je l’utilise soit le matin soit le soir en alternance avec le Sanoflore.

Ses avantages : il coûte peu cher (12€50) et se conserve longtemps puisqu’il est sous forme solide. Il est respectueux de l’environnement et sa composition est bonne, Lamazuna est une marque bio reconnue. Je le trouve aussi efficace.

Ses inconvénients : il est moins facile à utiliser du fait de son aspect « solide » et de la présence de charbon végétal qui fait qu’il colore en noir mon gant de toilettes.

Je l’hydrate :

Pour l’hydratation, j’utilise une crème de jour hydratante de la marque Weleda dans la collection Iris. Au moment de mon achat, je n’ai pas fait attention au fait qu’elle est plutôt conseillée pour les peaux sèches à très sèches donc je l’utilise en très petites quantités pour éviter un effet trop gras sur ma peau. Elle fonctionne très bien, sent bon et ne colle pas. Il s’agit aussi d’une marque bio avec une bonne composition : l’huile de jojoba arrive dans les premiers ingrédients. On la trouve à moins de 10€. Je l’utilise le matin.

Je la nourris :

Concernant cette partie, je ne vois pas l’intérêt d’acheter des crèmes à base de quatorze huiles différentes. J’ai sélectionné l’huile de jojoba, parfaite pour les peaux grasses car elle rééquilibre le sébum produit par la peau. Je ne me souviens plus de l’endroit où je l’ai achetée car je l’ai immédiatement versée dans deux flacons différentes : un où j’ai ajouté quelques gouttes d’huile essentielle de tea tree et l’autre où j’ai mis de l’huile essentielle de patchouli (utile pour les peaux imperfections et j’adore l’odeur) ! Je pense en racheter assez vite sur le site d’Aroma-zone car j’ai vu que leurs huiles coûtent peu chers et sont certifiées au niveau de la qualité. 

Je l’utilise seulement le soir : même si l’huile de jojoba pénètre assez vite dans la peau, je préfère éviter de la mettre en journée. 

J’imagine que je peux utiliser le terme de routine pour évoquer l’utilisation de ces produits et ce sont les seuls que j’utilise quotidiennement. Je n’éprouve pas le besoin d’utiliser de crème spéciale pour le dessous des yeux ou d’avoir des sérums ou je ne sais quoi encore. Cela me semble bien suffisant et je veux éviter de surconsommer en matière de soins. Je peux me le permettre car ma peau est en bon état de base, même si j’avoue que cette routine m’a permis de beaucoup diminuer les quelques boutons qui avaient tendance à se développer + les sécheresses au niveau du front et des pommettes. 

Joyeusement,

Blueberry K

Les deux nettoyants à gauche, mon huile de jojoba dans le flacon et la crème hydratante à droite.

Nouveau départ

Chers tous, chères toutes,

Ma nostalgie des blogs me reprend. J’aimais cette période où je suivais une dizaine de blogs. Et surtout, j’aimais pouvoir aller en chercher dès lors que je m’intéressait à un sujet. J’ai cherché des blogs sur la psychologie étant jeune, j’ai cherché des blogs de khâgneuses quand j’ai voulu entrer en prepa après le lycée… Bref, tout ce qu’on ne peut plus trouver aujourd’hui et que l’on remplace par des comptes Twitter ou Instagram selon ses préférences.

Or, donc, nostalgie des blogs. Je crée donc celui-ci pour évoquer tous mes intérêts divers, multiples et changeants. Pour être assez honnête, voici une petite liste des sujets qui me passionnent ou font partie de ma vie et qui seront donc abordés au fil du temps ici :

Histoire, psychanalyse, écriture, maquillage, lectures, réflexions diverses, cuisine… Bref, la vie quoi ! Non ? Mais si !

Allez, à bientôt, je suis curieuse de voir ce que donnera cette création nocturne décidée sur un coup de tête…

Blueberry. K

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer